- EDITO – 

Une collection légère et d’une fraicheur absolue pour une invitation au voyage

Cette nouvelle collection insuffle une énergie infiniment positive. De la couleur, des matières légères ainsi qu’une myriade de déclinaisons du célèbre « fish fossile » composent un vestiaire avec de multiples pièces : robes, pantalons, t-shirts, cardigans, accessoires… Pensée comme un puzzle, la collection résonne avec l’identité ludique de Diplodocus : elle invite à jouer à l’infini avec les looks en combinant les pièces entre elles au gré de ses humeurs. À la fois intuitives et faites de matières nobles et naturelles, celles-ci sont conçues pour durer et se transmettre d’une génération à l’autre.  La qualité et le soin maximal apporté aux détails sont deux éléments clés qui se distinguent dans chaque vêtement.

Inspirée par les cultures méso-américaines, la collection raconte des rêves d’ailleurs et de grands espaces, révélant un superbe métissage stylistique. Pour le printemps, la femme Diplodocus s’épanouit avec un vestiaire vitaminé et des imprimés exotiques. Les hauts se portent fluides, cintrés ou noués pour souligner la taille, tandis que les t-shirts griffés se marient avec facilité à des bas tantôt amples ou près du corps. Collection estivale oblige, les fleurs et leurs interprétations graphiques viennent éclore sur des robes et chemisiers en coton vaporeux. Pièces phares de la collection, les marinières incarnent la touche d’originalité caractéristique à Diplodocus avec le jeu des contrastes colorés et ludiques des poignets, cols, rayures bleues et roses. Pour finir, les emblématiques foulards accessoirisent toutes les tenues : déposés sur les épaules, attachés en paréo ou ceinturés, ils pimentent aussitôt le style.

L’ensemble du vestiaire flatte la silhouette en se démarquant par une vaste palette de couleurs et d’imprimés. Du céladon au cobalt en passant par des teintes beige, olive, rose orangée ou paprika, les déclinaisons subtiles succèdent à des teintes intenses et profondes. 

Une campagne aux allures de vie de château

Non loin du célèbre rocher de la Vierge de Biarritz et des flots miroitants de l’océan atlantique, les images de la collection respirent la douceur de vivre du littoral français. Au Château du Clair de Lune, manoir du XIXème siècle, la photographe Lucie Sassiat réalise une campagne Printemps-Été 2021 solaire et pleine de fraîcheur. Passionnément singulière et d’une sensibilité réjouissante, elle fait vibrer cette nouvelle collection et lui donne son envol. Dans ces lieux chargés d’histoire et décorés avec raffinement, une alchimie particulière se crée. Cette atmosphère délicieusement décontractée donne l’envie soudaine de préparer sa valise pour une escapade printanière.

http://www.hotelclairlune.fr/